Expérimenter la différence


Pour ce dimanche 20 septembre 2015, au programme, le Salomon Milano trail, une course qui existe en 2 distances, 13,5 kms surnommée « fast » (pas de compétition ils disent :-)) et la 23,5 kms pour la « hard » , aussi dite compétitive. Et bon, évidement vous pouvez me demander ce qui m'a pris, de décider de faire cette « course » en marchant. Ben, c'est parce que cause à un genou récalcitrant, je ne peux plus courir. Mais ça veut pas dire que j'ai pas envie de me pousser ou de jouer, ou de découvrir de nouvelles parties de Milan. Bref, me voilà inscrite, bien décidée à ….marcher !

Je me positionne tout derrière , histoire de pas déranger . Et , me voilà partie . Derrière , et forcément je décroche . J'ai beau marcher « vite » , j'avance toujours moins vite qu'en courant . Me voilà à fleurter avec les dernières motos de la polices et l'ambulance qui ferme la marche . Évidemment, je sens une espèce d'impatience . Pas facile de brider une moto ou une camionnette à 7 à l'heure. Bon, mais il faut bien quelqu'un pour fermer la marche. Pourquoi pas moi ? Je serre les dents, arrime mon sourire, pas question de courir , alors je marche . Pas question de perdre de vue le parcours. Les kms défilent … Au 3ème , je récupère le premier « coureur » … C'est cool de lui passer l'ambulance et les motos. Pour autant , tous les petits bonhommes en jaune, continuent à m'encourager …  » allez , « Dai », vas y!  » . Ils semblent plein de pitié … Il y en a même qui rigolent, juste en me voyant passer . Au 5ème kms je trouve mon copain, celui avec qui je terminerais ce parcours . Lui, il court/marche. Je ne sais pas comment mieux dire. Il court .. 100 mètres peut être … Et puis, il marche … 200 mètres au plus . Enfin. Je lui ai servi de moteur…. Chaque fois qu'il marche …. Je le double… Chaque fois que je le double…. Il court….. On est resté ensemble comme ça, jusque qu'au stade d'arrivée.

A mi- parcours , nous voilà embringués sur cette colline verte … C'est drôle et joli…c'est comme un slow Motion

Les petits bonhommes en jaune changent progressivement de disque . De la pitié du début, on passe aux encouragements …. « Tu vas finir petite! » ….Allez , ils restent peu de kms…

Je continue avec mon copain… Et je me dis progressivement qu'il s'agit d'un exercice pour vivre la différence . Ils courent … Je marche… Et je souris .., je vais bien …

On arrive sur le stade à 13,3 kms…. Un demi tour de piste encore… 200 m avant l'arrivée…J'ai couru les 200 derniers mètres. Fait un bisou à mon pote coureur / marcheur du 5ème kilomètre …. C'est vrai que j'ai pas été sympa de courir d'affilée les 200 derniers mètres …. Après 13,3 kms de marche 🙂 il ne s'y attendait plus ….

C'etait un exercice de différence…. « Elle est arrivée la petite » …. Et, je vais marcher toutes les courses ! 🙂

 

6 réflexions sur “Expérimenter la différence

  1. Bravo ! Il faut une drôle de volonté pour continuer de marcher quand tout le monde court ! Monsieur marche/course a dû être dégoûté de te voir courir pour le final….ça méritait bien un bisou

    Envoyé de mon iPad

    >

  2. Tu es prête pour venir en Patagonie. Avec mon ventre de 5 mois, Cristian m’a fait marcher 13 km car c’était « 6,5 km aller, jusqu’à la forêt des arbres Arayanes, et on rentre en bateau ». A notre arrivée, le bateau était sur le point de partie « on n’est pas venus jusqu’ici pour ne pas voir la forêt d’Arayanes non? On en profite tranquilles puis on rentre a pied? » Allez, 13 km en une journée sans m’y attendre, et avec Atina qui tambourinait 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s