Choc culturel et utopie


Au 4ème jour d’immersion au Ghana, et 2ème jour de training auprès des farmers les questions se bousculent et le décalage de culture se fait plus évident. Leurs conditions de vie sont vraiment très difficiles, on voudrait pouvoir aider toutes ces familles et tous ces enfants….

Dans le village où nous travaillons les familles sont majoritairement chrétiennes mais leur église s’accomode de la polygamie encore largement d’actualité…La vie est rythmée par une survie au jour le jour, et le manque de ressources tout comme le manque d’éducation rendent les progrès, l’idee d’un futur meilleur à construire presque impossible.

Le « chef » du village à un énorme pouvoir. Dans ce village isolé, à 1h30 de route de la ville et 30 mn de piste de la route bitumé, il régit avec ses « lieutenants » la vie des habitants du village » . Ils ont leur école, un terrain de foot à l’herbe haute et aux cages percées , un puit, une église…

 

L’hygiene de base est un concept bien lointain, l’accés au soin restreint : les adultes sont vieillis avant l’âge, leurs bouches dévastées, beaucoup boitent.

Je forge progressivement l’opinion que l’éducation des enfants est la clé pour eux d’un futur meilleur. Mais la tâche est colossale. Pourtant quand on voit tous ces enfants de près on voudrait pouvoir sauver le monde ! 🙂

 

4 réflexions sur “Choc culturel et utopie

  1. Bon courage, si tu peux aider et sauver ne serait-ce qu’une famille ce sera déjà une victoire et un grand pas pour leur avenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s