Ma découverte de l’île d’Elbe


Le maquis est toujours sauvage, le territoire extraordinairement préservé. Il y a un catalogue de plages des galets au sable en passant pas toutes les déclinaisons de turquoise… Il y a la montagne et les pins… La route qui serpente et où on peut difficilement se croiser. C'est un petit bout de paradis encore préservé du saccage… Il y a beaucoup de monde à cette époque et même si il n'y a pas beaucoup de constructions il y en a quand même trop pour éviter l'encombrement touristique… Alors il faut oser la plage à 8h30 le matin pour goûter tranquilles au paysage..

Finalement ce n'est pas si loin de Milan. La traversée en ferry est facile et courte. Cette découverte m'a franchement donnée envié de retenter l'expérience hors saison..

Crique paradisiaque….

Déclinaisons de bleus…

 

Citronniers au soleil couchant…

Vue d'un village perché….

 

Jardin…

 

4 réflexions sur “Ma découverte de l’île d’Elbe

  1. Un merveilleux souvenir de jeunesse (10ans d’âge !!!!) : vacances avec ma meilleure amie durant lesquelles les moustiques m’avaient beaucoup appréciée et où les maronniers en fleurs sentaient délicieusement bon. Je m’y replonge au fil des photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s